Moins d’anglais et plus d’histoire, selon Marie Malavoy

Marie Malavoy, la ministre de l’Éducation, propose d’une part de retarder l’implantation de l’anglais intensif au primaire, car elle juge que le projet actuel est mal ficelé. Des questions comme la place des élèves en difficulté, la quantité d’enseignants d’anglais est-elle suffisante, etc? Sa proposition serait de repousser l’échéance de 2015 et de plutôt demander aux commissions scolaires d’élaborer des plans de déploiement.

D’autre part, elle juge que l’histoire est trop peu présente dans les programmes scolaires, notamment au CÉGEP où dans certains programmes, aucun cours d’histoire n’est obligatoire.

Au deuxième cycle du secondaire, particulièrement en 4e secondaire, les thématiques abordées évacuent totalement certains aspects fondamentaux de l’histoire nationale, parmi lesquels la question nationale.

Toutefois, la ministre reconnait que ce sont là des idées et que rien n’est même à l’étape de projet.

Lire l’article détaillé du journal Le Soleil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :