Archive | Pédagogie RSS for this section

Faire une recherche, ça s’apprend!

L’équipe de Martine Mottet, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval à Québec, a produit un site et toute une série de documents de type situation d’apprentissage, regroupés sous le chapeau du projet Faire une recherche, ça s’apprend!

Plusieurs mythes, ou plutôt des a priori, y sont déconstruits. Par exemple, puisque nous cherchons quotidiennement sur Google, nous croyons savoir comment le faire efficacement. Pourtant, très peu d’entre nous utilisent les opérateurs booléens (ou opérateurs logiques) de la fonction de recherche avancée pour restreindre et augmenter la pertinence des résultats affichés.

Les élèves doivent aussi apprendre à ne pas chercher le saint Graal, LA page parfaite qui répondra à leur question. Cela se fait d’abord en amont, en les obligeant ne pas poser une question fermée à laquelle on ne peut répondre par oui, par non ou par une réponse courte. La question de recherche, ou problématique, doit être ouverte, demander que l’élève prenne position sur la base des informations qu’il aura trouvées. Ensuite, en aval, les élèves doivent apprendre à critiquer les informations qu’ils trouvent, notamment à l’aide du 3QPOC.

AfficheEvaluerSite

Les outils proposés vont du journal de bord aux signets de sites Internet recommandés par l’équipe en passant par des affiches et des textes destinés aux élèves.

Publicités

Les temps en histoire

Le temps peut être divisé de plusieurs façons, selon la perspective adoptée et le problème posé. L’histoire étant, comme l’a dit Jacques Le Goff, un « système d’explication des réalités sociales par le temps » (PFEQ, chap. 7, p. 1), il est évidemment important de comprendre ces divers modes de représentation du temps qui teintent notre regard sur le monde.

On distinguera d’une part 1) le temps quantitatif et, d’autre part, 2) le temps qualitatif.

1) Le temps quantitatif est divisé selon des conventions qui ne varient jamais, qui sont totalement dégagées de l’Homme qui, on le sait, est la mesure de toute chose. À l’intérieur de cette catégorie, on distinguera i) le temps linéaire et ii) le temps cyclique.

i) Le temps linéaire est celui qui ne revient jamais, celui qui nous permet de dater précisément les événements historiques, mais aussi d’en calculer la durée objective. Ce sont les millénaires, les siècles, les années, etc.

ii) Le temps cyclique, lui, forme une boucle qui se répète selon des intervalles plus ou moins grands. Ce sont les saisons, les mois, les cycles lunaires, les jours de la semaine, l’alternance jour/nuit, le calendrier maya, etc. Dans le temps cyclique, il n’y a pas de réelle antériorité et postérité, puisque chacun des éléments constitutifs du cycle est appelé à se répéter. Ainsi, on ne peut pas dire que l’été suit ou précède l’hiver, puisqu’il y eut des étés avant et qu’il y en aura après.

2) Le temps qualitatif est celui qui sert à mesurer les durées relatives selon le sujet abordé et selon la personne qui vit ou observe l’événement. On distinguera, par exemple, le temps géologique, le temps politique, le temps économique, le temps social, le temps psychologique, etc.

Concept de temps

Ainsi, les outils qui servent à mesurer le temps sont nombreux pour représenter les temps à l’intérieur desquels les événements se passent : montre, horloge, calendrier, ligne du temps, agenda, rotation de la Terre, révolution de la Terre, atome de césium 133, etc.

Fernand Braudel, dans l’introduction de sa célèbre thèse La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, distinguera trois types de temps, une idée qu’il développera dans de nombreux articles :

« Tout travail historique décompose le temps révolu, choisit entre ses réalités chronologiques, selon des préférences et exclusives plus ou moins conscientes. L’histoire traditionnelle attentive au temps bref, à l’individu, à l’événement, nous a depuis longtemps habitués à son récit précipité, dramatique, de souffle court.

La nouvelle histoire économique et sociale met au premier plan de sa recherche l’oscillation cyclique et elle mise sur sa durée: elle s’est prise au mirage, à la réalité aussi des montées et descentes cycliques des prix. Il y a ainsi, aujourd’hui, à côté du récit (ou du « récitatif » traditionnel), un récitatif de la conjoncture qui met en cause le passé par larges tranches : dizaines, vingtaines ou cinquantaines d’années.

Bien au-delà de ce second récitatif se situe une his­toire de souffle plus soutenu encore, d’ampleur séculaire cette fois: l’histoire de longue, même de très longue durée. La formule, bonne ou mauvaise, m’est devenue familière pour désigner l’inverse de ce que François Simiand, l’un des premiers après Paul Lacombe, aura baptisé histoire événementielle. Peu importent ces formules; en tout cas c’est de l’une à l’autre, d’un pôle à l’autre du temps, de l’instantané à la longue durée que se situera notre discussion. » (BRAUDEL, p. 44)

C’est donc dire qu’à certains égards, nous traversons l’histoire, mais qu’elle aussi nous traverse.

Bibliographie :

  • BRAUDEL, Fernand, Écrits sur l’histoire, Paris, Flammarion, 1985.
  • POMIAN, Krzysztof, L’ordre du temps, Paris, Gallimard, 1984.

AQEUS – Congrès 2013

Le congrès de l’univers social, qui rassemble chaque année du personnel enseignant du primaire et du secondaire, des conseillers pédagogiques et des universitaires, aura lieu au Château Bromont, dans la belle région touristique des Cantons-de-l’Est. Le comité organisateur est très fier de vous accueillir à nouveau dans ce site enchanteur et innove en déplaçant le congrès sur 2 jours ouvrables soit: le jeudi 17 octobre et le vendredi 18 octobre 2013. Parmi les autres nouveautés, nous aurons le plaisir d’accueillir l’Association d’études canadiennes (AEC). Des enseignants francophones en provenance de toutes les provinces du Canada se joindront donc aux différents ateliers du congrès de l’AQEUS, multipliant les occasions de partage et de découvertes professionnelles.

Vous trouverez, à cette adresse, la fiche d’inscription des animateurs pour le Congrès 2013 de l’univers social et des détails sur le contenu de notre thème ; Identités et engagement.

Mise à jour le 4 septembre 2013 : Le cahier descriptif des ateliers est déjà disponible en ligne.

Source : Site web de l’AQEUS

Démarche pour un apprentissage par problèmes

Le site Guides et stratégies d’études a publié un article complet qui propose une démarche d’activité générique pour l’apprentissage par problèmes. Cette forme d’apprentissage possède certains avantages, parmi lesquels :

  • Examiner et essayer ce que vous avez appris
  • Découvrir ce que vous devez apprendre
  • Développer l’esprit d’équipe pour augmenter le rendement de celle-ci
  • Améliorer vos compétences en matière de communication
  • Expliquer et défendre vos positions avec des arguments solides
  • Devenir plus flexible dans le traitement de l’information
  • Continuer a pratiquer ces méthodes au delà de votre vie d’étudiant

L’idée générale est d’impliquer les élèves dans toutes les étapes de la démarche, de l’élaboration du problème à sa résolution. L’enseignant agit alors comme facilitateur plutôt que comme source de la réponse.

Lire l’article complet.

 

 

 

La philosophie de Google en classe pour motiver les élèves

La compagnie Google laisse à ses employés 20% de temps libre pour plancher sur un projet personnel mais utile à la compagnie. Un enseignant britannique s’est demandé ce qu’il arriverait s’il laissait une période libre (1 à 2 heures par semaine, soit environ 5 à 10% de l’horaire) à ses élèves, avec quelques balises. Les élèves devaient investir ce temps dans un projet de haut niveau visant à acquérir certaines compétences ou connaissances.

L’effet fut très positif. Ce 20% était le plus productif de la semaine, car les élèves étaient enthousiastes à l’idée de plancher sur un projet qui mobilisait leurs passions. Un climat de coopération s’est installé parmi les élèves; tellement que l’enseignant n’avait presque plus besoin d’intervenir! Cela a même eu des répercutions positives sur l’autre 80% du temps, alors que les élèves étaient plus prompts à développer et utiliser des stratégies efficaces pour régler leurs difficultés.

Un résumé à lire sur Thot Cursus ou l’article original paru dans le quotidien The Guardianang..

Enseigner le concept de temps en se salissant les mains

Des enseignants français de l’équivalent de notre préscolaire et notre primaire discutent de l’enseignement du très complexe concept de temps, surtout chez les tout petits. Les solutions qu’ils ont trouvées sont tout simplement géniales. Un texte plein de bonnes idées!

À lire dans les Cahiers pédagogiques.

Banque de verbes associés à la taxonomie de Bloom

1. Mémoriser

Définir, décrire, identifier, lister, associer, nommer, dire, montrer, identifier, collecter, examiner, citer, copier, mémoriser, reconnaitre, répéter, se rappeler, reproduire, enregistrer, retenir.

2. Comprendre

Interpréter, résumer, convertir, distinguer, estimer, généraliser, paraphraser, nuancer, prédire, associer, différencier, discuter, étendre, classer, exprimer, indiquer, situer, rapporter, rendre compte, sélectionner, traduire, appréhender, entendre, déchiffrer, lire.

 3. Appliquer

Appliquer, changer, compiler, démontrer, opérer, montrer, utiliser, résoudre, calculer, compléter, illustrer, examiner, modifier, raconter, changer, classer, expérimenter, mettre en scène, employer, illustrer, interpréter, opérer, pratiquer, planifier, faire un croquis, écrire, mettre en pratique, mettre en oeuvre, pratiquer, vérifier.

4. Analyser

Identifier les parties, distinguer, représenter dans un diagramme, tracer, relier, associer, déconstruire, subdiviser, analyser, séparer, ordonner, expliquer, classer, arranger, diviser, sélectionner, inférer, analyser, calculer, catégoriser, comparer, nuancer, différencier, discriminer, examiner, questionner, tester, décomposer, disséquer, étudier, examiner, voir, hiérarchiser.

5. Évaluer

Critiquer, comparer, nuancer, supporter, conclure, discriminer, synthétiser, expliquer, inférer, déduire, témoigner, décider, tester, mesurer, recommander, convaincre, sélectionner, juger, expliquer, discriminer, supporter, argumenter, défendre, comparer, estimer, évaluer, juger, prédire, sélectionner, apprécier, calculer, soupeser, noter, coter, considérer, appuyer.

6. Créer

Créer, inventer, interpréter, concevoir, imaginer, improviser, innover, trouver, composer, confectionner, élaborer, fabriquer, mettre au point, modifier, rédiger, produire.

Télécharger au format Word

En complément, vous pouvez consulter ce document préparé par le CCDMD, dans lequel sont détaillés certains de ces verbes.

Voyez aussi le tableau de François Guité, téléchargeable au format PDF.