Archive | Géographie RSS for this section

Congrès annuel de l’AQEUS – Appel aux animateurs

Congrès de l’Association québécoise pour l’enseignement de l’univers social

Trois-Rivières, octobre 2014

16 et 17 octobre 2014-05-05

 aqeus.recitus.qc.ca

La pensée critique

en histoire et en géographie

Animateurs et animatrices recherchés

http://bit.ly/AQEUS2014

Le congrès de l’univers social, qui rassemble chaque année du personnel enseignant du primaire et du secondaire, des conseillers pédagogiques et des chercheurs universitaires, aura lieu cette année à l’hôtel Delta de Trois-Rivières. Le comité organisateur est très fier de vous accueillir cette année encore en conservant la formule du congrès 2013, qui s’était déroulé sur deux jours ouvrables. Cette année, le congrès aura lieu les jeudi 16 et vendredi 17 octobre 2014.

Le thème retenu cette année, La pensée critique en histoire et en géographie, vise à susciter une discussion sur la contribution originale des sciences humaines pour développer la capacité des élèves à gérer et générer de l’information de façon critique et rigoureuse. Dire qu’aujourd’hui l’information est partout s’avère un truisme. Cependant, toute information n’a pas la même valeur et nécessite d’être critiquée quant à sa provenance, à sa fiabilité, d’être confrontée et recoupée, d’être mise en perspective, etc.

Le choix de ce thème nous apparaissait aussi justifié en ces temps de renouvellement du programme d’histoire. C’est connu, l’histoire est une matière qui peut être mise au service d’idéologies diverses. Son enseignement est matière à débat. Comment s’assurer qu’elle soit un outil pour le développement de la pensée critique des élèves ?

Les débats autour de la question climatique montrent bien que la géographie nécessite elle aussi qu’on s’y attarde de façon critique. Si ceux qui nient le rôle de l’homme dans le réchauffement du climat sont de plus en plus isolés, l’ampleur, la nature des conséquences et la manière d’adapter notre territoire pour y faire face ne font pas consensus. La question de l’énergie implique également des enjeux quant à la protection des territoires naturels, des paysages et des écosystèmes, entre autres choses, auxquels seul un esprit critique bien informé peut s’attaquer.

Votre participation en tant qu’animateur est, comme toujours, primordiale. Vous constituez le coeur de cet événement et nous vous remercions à l’avance pour votre présence. Pour vous témoigner notre gratitude et souligner votre implication professionnelle, le comité organisateur du congrès 2013 maintient la tradition d’offrir aux animateurs et animatrices de participer gratuitement aux 2 journées du congrès. Nous vous invitons donc à venir proposer vos idées autour du thème de cette année et de, justement, les soumettre à la pensée critique de vos collègues pour faire avancer l’enseignement de l’histoire et de la géographie !

 En tant qu’association professionnelle, l’AQEUS a notamment pour mission de favoriser la formation continue de ses membres. Elle le fait à travers sa revue, son bulletin électronique, son site Internet, sa présence sur les réseaux sociaux et son congrès annuel. Ces moyens permettent à ses membres d’actualiser leurs connaissances, de poursuivre la réflexion sur leur pratique engagée à l’université et de découvrir les nouveautés dans le domaine de l’univers social, tant au primaire qu’au secondaire.

 L’AQEUS est actuellement à la recherche d’animatrices et d’animateurs (enseignants, conseillers pédagogiques, conseillers d’orientation, directions d’école, chercheurs universitaires, etc.) pour présenter des ateliers avec le thème La pensée critique en histoire et en géographie.

Capture_d'écran_051214_092140_AM

Pour soumettre un atelier, complétez le formulaire électronique disponible à cette adresse :

http://bit.ly/AQEUS2014

Date limite : le vendredi 13 juin 2014

Votre participation est essentielle au succès du congrès !

Publicités

Comment la Terre change sous nos yeux

Le blog « Écologie » du journal le monde a publié un article montrant quelques photos prises par la Nasa qui mettent en évidence les transformations profondes que subit la planète, conséquences directes de l’intervention de l’Homme. Les thèmes traités touchent autant l’urbanisation, le réchauffement climatique, l’assèchement de cours d’eau que le déboisement et l’état de la couche d’ozone.

La plupart des photos présentées ont été prises à une décennie d’intervalle (2000-2012), soit à peu près le temps qu’a passé un élève du secondaire sur cette Terre.

amzone

20 000 lieux sur la Terre

Le Musée Stewart propose jusqu’au 13 avril 2014 une exposition sur l’histoire de la géographie intitulée 20 000 lieux sur la Terre. L’exposition couvre plus de six siècles de cartographie en mettant l’accent sur l’importance de ces techniques, notamment durant la période des grandes explorations, soit du XVe au XVIIIe siècle.

L’exposition intègre un volet technologique pour augmenter la réalité et faire parler davantage les objets de l’exposition.

Ladrones Islands

Source de l’image : Clipart etc.

Carnet de ressources numériques en univers social

La liste Diigo Équipe école 2.0 rassemble près de 350 ressources numériques pour les classes d’univers social. Régulièrement, les différents contributeurs y ajoutent de nouvelles ressources. Il faut donc la consulter régulièrement pour rester à jour ou s’abonner à son fil rss.

fortran_minimalist_monitor_and_computer

Banques d’images libres de droits

Les sites qui offrent à la fois des images de qualités, des descriptions claires de celles-ci et des informations faciles à trouver sur les droits d’auteurs auxquels sont soumises ces images sont rares. Parmi ceux qui répondent à ces critères, il y a, notamment, les sites des musées, Récitus et Wikipédia. Voici quelques références.

  • Récitus
    • Normalement, tout leur matériel est libre de droits.
  • BANQ (collection de cartes et plans)
    • Ces images sont libres de droits lorsqu’utilisées en contexte pédagogique.
  • Bibliothèque et archives du Canada
    • La plupart (tout?) du matériel est libre de droit, notamment parce que les licences sont souvent expirées.
  • Musées virtuels
    • Plusieurs grands musées canadiens ont mis des images de leurs artefacts en ligne. Malheureusement, elles ne sont pas toujours libres de droits.
  • Musée McCord
    • La plupart (toutes?) des images qu’ils ont mises en ligne sont libres de droits
  • Wikipedia
    • Tout le matériel sur Wikipedia, y compris les images, est libre de droits. Parfois, en allant voir l’article consulté dans d’autres langues via le menu à gauche, des images différentes sont proposées.

En connaissez-vous d’autres?

Toucher l’histoire : un Google Maps historique

Un projet de mise en ligne du patrimoine géographique est en train de voir le jour et c’est la ville de Québec qui sert de cobaye. Baptisé Toucher l’histoire, ce projet permet de visualiser des cartes historiques superposées à un plan à vol d’oiseau, mais aussi de descendre au niveau du sol et voir la ville telle qu’elle fût grâce aux dessins de paysages et aux photographies intégrées à l’application.

La ville de Québec a été choisie parce, d’une part, elle est assez petite pour fournir un lieu d’expérimentation intéressant et, d’autre part, parce que ses archives sont particulièrement riches.

Cette application sera un bon moyen d’enseigner la ville patrimoniale en ayant accès à tout un lot d’archives bien organisées à l’intérieur desquelles il sera facile de naviguer. De plus, ces archives seront contextualisées à l’intérieur de l’application, de telle sorte qu’il sera facile de tisser des liens avec l’état de la ville de Québec aujourd’hui.

En complément :

Carte de la ville de Québec. Source : BANQ [Paris, Jean Berjon, 1613; id. 2663514]

Carte de la ville de Québec. Source : BANQ [Paris, Jean Berjon, 1613; id. 2663514]

La nouvelle géographie

Les technologies sont en train de révolutionner la façon de faire et de concevoir la géographie. Bien sûr, il y a le GPS, mais les médias sociaux y sont aussi pour quelque chose. André Mondoux nous explique comment dans un entretien à l’émission Samedi et rien d’autre sur la Première chaine de Radio-Canada, à l’occasion du Congrès annuel des géographes américains (AAG).